Skip to main content

Étiquette de disque Hecto

Dernières parutions accessibles sur le site Hecto


Consultez mes plus récentes activités musicales, diffusion de contenus audio et vidéo pour mes plus récents projets sur Hecto.

Hecto se veut un site conçu pour présenter de façon simple et efficace mes albums auto-produits depuis 2019 (déjà neuf albums!) et se veut aussi une étiquette de disque qui permettra à d’autres créateurs de diffuser leurs projets.

C’est donc le site à visiter pour vous tenir au courant des dernières activités musicales.

 

https://hecto.xyz/

Malarafe au Upstairs

Le quartet de jazz contemporain est de retour après un hiatus de 13 ans


Malarafe est un quatuor jazz à l’instrumentation classique : sax, piano, contrebasse et batterie, qui a été extrêmement actif sur la scène montréalaise de 2001 à 2005. Le groupe interprète les compositions de ses membres avec un esprit libre et créatif. Suite au déménagement du batteur Jonathan Racine-Ménard à Boston pour étudier la musique à Berklee, le groupe a cessé ses activités. Maintenant que toute l’équipe est à Montréal, le groupe se réunit après 13 ans d’absence sur scène pour présenter son jazz résolument contemporain et énergique.

Écoutez un extrait ici : 

Malarafe : 

  • Alexandre Fecteau – sax alto
  • Simon Lapointe – piano
  • Jean Félix Mailloux – contrebasse
  • Jonathan Racine-Ménard – batterie

 

 

En spectacle au Upstairs Jazz Bar & Grill
1254 Mackay, Montréal H3G 2H4

le 19 SEPTEMBRE 2018
20h: 8$, 21h15: 8$ & 22h30: gratuit
Pour réserver : 514 931 6808

Détails ici : http://www.upstairsjazz.com/fr/calendar_detail.php?u=1269

Projet Divine Comédie

La Divine Comédie est un film expérimental de Simon Côté-Lapointe réalisé en 2014. Cette section du site présente la démarche, les principales étapes de création et les documents de travail en lien avec ce projet. 


→ Démarche

Le film est une interprétation libre du texte du livre la Divine Comédie du poète Dante Alighieri. Conçue à la base comme une vidéo expérimentale, deux versions de l’œuvre ont été réalisées : une première version longue intégrale de plus d’une heure et une seconde version de vingt minutes condensée et construite à partir d’une trame plus narrative. La création de cette œuvre a été rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.

→ Bande-annonce

→ Visionner en ligne

Via la plateforme VHX, vous pouvez visionner en ligne et/ou télécharger les deux versions du film. La version longue totalise 1 heure 6 minutes alors que la version courte dure 20 minutes. Voir le site https://simoncotelapointe.vhx.tv/ pour plus de détails.

Acheter et visionner en cliquant ici

→ Synopsis

Le poète Dante veut rejoindre au Paradis son immortel amour Béatrice, qui est au Paradis depuis sa mort. Cependant, le voyage ne sera pas de tout repos. Aidé par son guide Virgile, poète lui aussi, il devra passer par l’Enfer et le Purgatoire, rencontrant monstres mythiques et personnages historiques tout au long de ce voyage surréaliste.

Adaptation du classique italien du 14ième siècle, la Divine Comédie est un voyage onirique sans paroles, une expérience exaltante mélangeant animation, art vidéo et imagination.

Synopsis long

→ Réalisation

Le projet a subi de profondes modifications depuis sa mise en marche en janvier 2012. Ce que j’avais imaginé comme un vidéo expérimental combinant une prestation en direct s’est transformé graduellement en un film formé d’une structure plus narrative. En effet, lors de la rédaction du plan préliminaire, il m’a semblé nécessaire d’aller plus loin dans la conception des images.

→ Structure

Le vidéo est structuré en 3 grandes sections (Enfer, Purgatoire et Paradis) totalisant 47 scènes. Chaque scène est subdivisée en séquences qui peuvent comprendre un ou plusieurs plans. Il y a eu trois versions dans l’élaboration de cette structure qui constituait un canevas à la réalisation des images. La première est le plan préliminaire, résumant le livre. La deuxième est le storyboard. La troisième est la division chronologique.

Résumé de l’histoire / plan préliminaire

À partir du plan préliminaire, j’ai écrit un storyboard, intégrant un aspect plus narratif que prévu au départ. Le résultat est donc un mélange oscillant entre des plans plus descriptifs (combinaisons de monstres animés, marionnette, figurants et décors) et l’aspect vidéo plus expérimental initialement prévu.

Storyboard

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger le document [11.42 MB]

Division chronologique

→ Techniques visuelles

J’ai fait appel à Marcel Thériault et Martin Gauthier pour réaliser respectivement des toiles (décors peints) et élaborer des décors virtuels (utilisation des logiciels After Effects et 3ds max). Le projet intègre des médias différents (l’animation 3d et l’ajout de séquences filmées de figurants) pour créer une richesse visuelle travaillée et diversifiée.

Peintures

Marionnette – Étapes de création

Une collaboration avec la marionnettiste Marcelle Hudon était prévue dès la première mouture du projet. L’idée étant de construire sur mesure une marionnette pour personnifier Dante tout au long du film. La marionnette est ajoutée par après dans les décors avec la technique d’incrustation (green screen).

ÉTAPE 1 : Recherche préliminaire

Une recherche d’images de Dante a permis de circonscrire l’allure du personnage en particulier pour le costume de la marionnette, confectionné par Claire Côté.

ÉTAPE 2 : Styles de Marionnette

Des images de marionnettes ont été sélectionnées pour fixer le style de la marionnette.

ÉTAPE 3 : Création des têtes

Quatre têtes interchangeables en argile ont été créées pour avoir un choix d’expressions différentes lors du tournage.

ÉTAPE 4 : Papier mâché

Ensuite, les têtes ont été recouvertes de papier mâché puis vidées. Le costume a pu être testé à cette étape.

ÉTAPE 5 : Peindre les têtes

Ne restait qu’à appliquer la patine sur les têtes. Le travail a été réalisé par Marcel Thériault.

Animation et montage

Un travail de plus de deux ans fut ensuite nécessaire pour réaliser le film plan par plan en intégrant marionnette, figurants, monstres et décors. Les logiciels suivants ont été utilisés :

  • Adobe After Effects; pour les décors et les animations en 2d et 2.5d.
  • 3ds Max; entre autres pour les modèles 3d des cercles de l’Enfer, de la montagne du Purgatoire.
  • Anime Studio pour certains effets d’animation.
  • Vegas Pro pour le montage en tant que tel.

La technique du green screen a été utilisé pour la marionnette et les figurants. Plusieurs aspects de l’histoire ont dû être modifiés ou laissés de côté lors du tournage et de la réalisation des plans. Une fois les plans réalisés uns à uns, j’ai fait le montage en intégrant lors du processus l’aspect visuel plus expérimental.

→ Musique et conception sonore

La musique a été ajoutée sur les images par après. J’ai effectué quelques recherches sur la musique médiévale et des mélodies du Livre vermeil de Montserrat datant du 14e siècle ont été réarrangées et intégrées à la composition – voir la version longue du film à 18 minutes et 23m04sec ou écoutez l’extrait suivant.

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger le document [89.92 KB]

Vous pouvez écouter un extrait de la pièce Stella Splendens in Monte (voir page 2 de la partition) interprétée avec des instruments médiévaux en cliquant ici.

La musique fut créée en combinant différentes techniques de compositions et de créations.

  • Instruments acoustiques préenregistrés – saxophones (Alexandre Fecteau), tuba (Philippe Legault) et batterie (Magella Cormier – ont servi à générer du matériel pour la composition.
  • Les logiciels Soundgrain (granulateur et synthèse sonore), Paul’s Extreme Sound Stretch et The Sound of Sorting ont servi comme outils pour générer des matériaux sonores pour la composition.
  • Séquençage et instruments virtuels – échantillonneurs et synthétiseurs ont été utilisés pour la majorité des instruments entendus. J’ai aussi créé un orchestre symphonique virtuel à partir d’échantillonneurs.
  • Instruments acoustiques – kora, piano à pouce, basse électrique et percussions (Simon Côté-Lapointe)
  • Plusieurs ajouts de bruitage et d’effets sonores.
  • Le montage et le mixage furent réalisés avec Cubase.
  • Le travail de matriçage a été fait par Fred Bouchard.

Extraits de la musique du film





→ Diffusion

→ Affiche

La Divine Comédie - Poster

La Divine Comédie – Poster

Musique

Compositeur et claviériste depuis plus de 20 ans, les pages de cette section regroupent par thématiques mes projets musicaux réalisés au cours des années.


 

Albums

Quelques albums de mes compositions disponibles en écoute directe le plus souvent accompagnées de partitions.

Compositions mixtes

Écoutez ici en direct mes compositions mixtes, mélange de musiques électroacoustique,  électronique et acoustique.

Compositions instrumentales

Autres compositions et partitions d’œuvres pas nécessairement enregistrées : lead sheet de jazz, archives de compositions manuscrites et autres curiosités.

Duo Lapointe-Cormier

Extraits vidéo et audio du projet de duo avec le batteur Magella Cormier.

Piano solo

Standards jazz, compositions et improvisations pour piano solo.

Bandes-annonces de films

Musiques de bandes-annonces de films réalisés avec le compositeur et monteur Martin Gauthier.

Autres collaborations

Cette section du site présente quelles unes de mes collaborations les plus abouties.

 

 

 

Vidéos

Cette section regroupe les vidéos réalisées à partir de 2010.


Lieux d’archives (2024)

Vidéo artistique créée à partir d’archives québécoises, “Lieux d’archives” explore le potentiel d’évocation des photos anciennes et des écrits provenant d’archives québécoises.

Dans le cadre du projet de recherche “Carnets recherche-création“, le professeur d’archivistique Yvon Lemay, co-directeur de ma thèse complétée en 2019, m’a invité à créer une œuvre à partir d’archives québécoises en puisant à travers la banque d’images et de textes sélectionnés au “terme d’une tournée sur le Web des lieux dédiés aux archives au Québec amorcée en 2022 dans le cadre du 2e volet [du] projet de recherche-création” (Lemay, 2024, communication personnelle). M’est venue l’idée de faire une vidéo expérimentale qui mettrait en valeur l’émotion et la valeur esthétique de ces photographies et textes qui, pour moi, évoquent une part du subconscient collectif québécois.

 

L’utilisation de synthèse vocale, procédé qui consiste à transposer des contenus textuels numériques en voix sous forme de fichiers sonores (et que j’avais déjà exploré dans une vidéo de mon projet Archivoscope), a été une des premières techniques qui, intuitivement, me vinrent à l’esprit d’explorer pour ce projet. Les voix artificielles donnent un effet “vallée de l’étrange“, une distance par rapport au texte déclamé de par la neutralité de leur intonation qui font fi du sens des mots. Le texte lu par les machines allait être, tel que le stipulait les contraintes de création originale énoncée par Yvon, une “sélection de certains mots dans les citations et, quant aux photographies, vous avez le choix de retenir un détail uniquement, d’en modifier l’orientation ou d’apporter d’autres modifications, dans la mesure où les droits d’auteur le permettent.” (Lemay, 2024). J’ai donc sélectionné des mots et phrases qui me semblaient les plus forts de signification et d’émotion. En testant la durée des mots copiés-collés dans le logiciel de synthèse vocale Text To Speech Free et convertis en sons, une première sélection fut opérée. Une première brique de la vidéo était en place.

La deuxième composante est l’exploitation des photographies constituant l’essentiel du visuel. Après plusieurs expérimentations avec les images, un simple effet de zoom s’est avéré un dispositif visuel suffisant de par le potentiel esthétique déjà chargé des images. Les textures et scories des supports des photographies rappellent le passage du temps, contribuant à l'”effet archive” de la vidéo. Un fond animé constitué de photographies floutées induisent un effet hypnotique : alors que le regard se concentre sur l’image en premier plan, fixe et qui avance, le regard périphérique capte le mouvement transversal du fond.

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger le document [9.08 KB]

La musique est la troisième composante de l’œuvre. L’idée de base était d’improviser la musique sur la vidéo afin de réagir à chaud à la suggestion subconsciente suggérée par les images. Un canevas temporel était déjà établi par le montage vidéo : 11 sections de durées égales correspondant à autant de photos. J’ai ensuite imaginé qu’un son de bol tibétain serait le son idéal pour venir ponctuer chaque changement d’image, chaque section étant précédée d’un décompte. Par la suite, l’idée de superposer plusieurs pistes de piano s’est avérée intéressante à explorer. La première piste de piano enregistrée en une seule prise en suivant les images a donné une direction générale aux différentes sections. Cinq autres pistes de piano ont été enregistrées en interaction avec la piste de base.

43° 42′ 00″ 79° 24′ 58″ (2016)

Textures 1 (2011)

Grève de la faim de Nicolai Kupriakov (2011)

Manifeste de l’intérêt (2011)

Dictez (2011)

Montage (2011)

Hasard texte défini – Parfois défini – Auteurs virus (2011)

Trilogie Propriété (2011)

Propriété emplacements

Propriété déplacements

Propriété dénouements

Dimensions repliées (2010)

Troglodyte (2010)

À suffire (2010)

Nouveau (2010)

La dialectique (2010)

Compositions mixtes

Cette section du site regroupe les compositions mixtes des dernières années : mélange d’instruments électroniques et acoustiques et de manipulations acousmatiques et électroacoustiques.

Programmation, conception sonore, claviers, basse, guitare, kora, kalimba (piano-à-pouce), percussions et autres instruments par Simon Côté-Lapointe.


 

Infranomades (2011)

Musique électronique excitée composée pour une vidéo d’animation.

Grève de la faim de Nicolai Kupriakov (2011)

Musique instrumentale d’inspiration antique de la vidéo réalisée lors de la grève de la faim de Nicolai Kupriakov.

Des symptômes de la marche du progrès (2011)

Hommage à l’absurde, cette pièce est un mélange hétéroclite de sons, de paroles et d’instruments divers.

Impromptu (2011)

Dictez (2011)

Musique de la vidéo du même nom pour ensemble d’instruments virtuels.

La trilogie « Propriétés » (2011)

La musique de la trilogie des « Propriétés » est un pas de plus vers l’intégration des multiples techniques sonores disponibles.



Trois expériences (2010)

Réalisées en 2010, ces trois morceaux sont un mélange de musique électronique et de musique fusion mettant en valeur les synthétiseurs et les drum machines à travers une démarche de composition « improvisée ».

Le suicide est une fleur bleue qui donne espoir (2007)

Pièce électroacoustique composée pour le film du même nom réalisé par Jean-Sébastien Côté et présenté en 2008 au Montreal Uderground Film Festival.

Pour visionner le film :

Artaud ou Pour en finir avec le jugement de Dieu (2007)

Créée en 2007 dans le cadre d’une bourse en recherche et création du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), la pièce Artaud est une tentative de combiner la musique électroacoustique et électronique à un quintette de jazz. La bande sonore a été originalement conçue pour être jouée en direct avec des musiciens improvisateurs. J’ai utilisé, pour la composition de la portion électroacoustique de la composition, des extraits d’archives d’une émission de radio enregistrée par le poète Antonin Artaud : Pour en finir avec le jugement de Dieu.

[pdf-embedder url=”http://simoncotelapointe.com/wp-content/uploads/2008/09/Pour-en-finir-avec-le-jugement-de-Dieu.pdf”]

Elucub (2005)

Cette pièce est une transe méditative de plus de 20 minutes combinant techniques électronique et électroacoustique.

Voyages (2001)

Une des plus anciennes pièces de musique électroacoustique de la collection.

 

Compos instrumentales

Section (encore en développement) qui regroupe en vrac enregistrements et partitions de plusieurs compositions instrumentales pour diverses formations.


Vagues (2002)

Pièce pour saxophone alto solo composée pour et interprétée par Sylvain Houle.

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger le document [169.00 B]

Quintet de cuivres (1998)

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger le document [169.00 B]

Collaborations

Sont listées ici les principales collaborations en tant que compositeur, arrangeur ou instrumentiste avec des projets, groupes et musiciens de tous azimuts .


Taxon Lazare

[Depuis 2019] Groupe de type organ trio hard bop formé de Michaël Cotnoir (guitare), Simon Côté-Lapointe (clavier) et Jonathan Gagné (batterie).

Un taxon Lazare est un taxon existant que l’on a cru éteint, ou un taxon qui n’est pas retrouvé dans le registre fossile pendant une période significative de l’histoire de la Terre, et qui semble « réapparaître » à un moment donné. Wikipédia

Pour en savoir plus :

Taxon Lazare


Horizons

[2018-2020] Horizons est un duo composé du saxophoniste Erik Hove et du pianiste Simon Côté-Lapointe. Ces deux improvisateurs chevronnés réinterprètent à leur façon les compositions de Sun Ra, pianiste/compositeur/chef d’orchestre américain.

La genèse du projet remonte à 2018 alors que Simon tombe sur les archives manuscrites des compositions de Sun Ra dans les tréfonds du web. Le duo joue à cette époque dans un restaurant et c’est lors d’un spectacle que l’idée de reprendre ces compositions fabuleuses émerge. Forts de plus de 20 ans chacun d’expérience chacun, tant en jazz qu’en musique actuelle, les deux interprètes/improvisateurs/compositeurs se mettent à la tâche de déchiffrer et défricher ce riche répertoire qui frappe par son originalité et son style résolument avant-gardistes.

Se voulant les continuateurs de l’œuvre, Hove et Côté-Lapointe mettent en avant-plan avec la formule sax/piano – en contraste avec l’interprétation habituelle des compositions de Sun Ra par de gros orchestres – la virtuosité et l’interaction des musiciens mais aussi la beauté singulière des mélodies.

Quelques unes des pièces les plus marquantes de Sun Ra ont été retenues pour l’album, produit par Hecto et enregistré devant public au Café Résonance en décembre 2019, que nous sommes heureux de vous partager ici.

Pour en savoir plus :

Horizons – duo sax/piano


Trio Lapointe-Hébert-Gagné

[2019-2022] Le Trio Lapointe-Hébert-Gagné combine des influences jazz, classique et actuelle qui résulte en une musique rafraîchissante alliant le groove à l’intellect.

  • Simon Côté-Lapointe : piano
  • Olivier Hébert : contrebasse
  • Jonathan Gagné : batterie

Ces musiciens actifs sur la scène du jazz montréalais depuis une vingtaine d’années proposent un répertoire moderne et original allant des standards de jazz à la musique classique en passant par des compositions inédites.

Pour en savoir plus :

Trio Lapointe-Hébert-Gagné


[kote:welɛt]

[2017-2019] Composé de Simon Côté-Lapointe au piano et de Jean-François Ouellet au saxophone, le duo [kote:welɛt] s’illustre sur la scène jazz montréalaise depuis 2016. Ces deux improvisateurs, arrangeurs et compositeurs de haut calibre se réapproprient les standards de jazz à travers une démarche moderne et originale.

Site web : https://simonoliviercotela.wixsite.com/kotewelet


Joy Anandasivam

[2016-2020] Claviériste pour le guitariste Joy Anandasivam avec le batteurs Magella Cormier. Musique classique carnatique de l’Inde du sud servie à la sauce jazz.

Carnatic Jazz Fusion Live (2019)

  • Joy Anandasivam : composition/arrangements, guitare électrique/electric guitar
  • Anjana Srinivasan : violon/violin
  • Simon Côté-Lapointe : claviers/keyboards
  • Bertil Schulrabe : batterie/drums
  • Luxan Siva : mridangam

2019-03-30, Westmount High School, QC, Canada

Maha Ganapathim (2016)

Arrangement de la pièce Maha Ganapathimof du compositeur Muthuswamy Dikshitar.

Mandaveli (2016)

Thandavam (2016)


Michel Morisette

[2015-2021] Pianiste et claviériste pour le guitariste Michel Morisette. Spectacles avec Al McLean, sax; Norman Lachapelle, basse ou Frédéric Alarie, basse; Magella Cormier, batterie à Toronto et Sainte-Thérèse.

Session studio (2017)


Fred Vézina

[2012-2014] Claviériste et réalisateur pour l’album des compositions de Fred Vézina.


After Party Acid People

[2011-2014] Compositeur et claviériste pour le groupe rock After Party Acid People. Nombreux spectacles à Montréal et participation à des festivals tels que Pouzzafest, Buckfest, Festival Anachronik, Festival d’expression de la rue. Album réalisé par Navet Confit (à paraître).

Spread (2013)

Vidéo clip réalisé et musique composée par Simon Côté-Lapointe. Paroles par Myles Morin.


Clément Larose

[2008-2015] Claviériste pour les spectacles Impromptu et Code Rouge du guitariste Clément Larose. Prestations au Petit Campus et au O Patro Vys.


FSM

[2008-2010] Membre du Trio FSM avec Magella Cormier (batterie) et Frédéric Vézina (guitare électrique).


Madcaps

[2007-2009] Compositeur, claviériste et arrangeur pour l’album Juice du groupe Madcaps. Quatre tournées canadiennes et une en France avec Fred Pellerin, guitare et voix; Réné De Montigny, sax; Marie-Anne Arsenault, basse, Jonathan Gagné, batterie.


Namori

[2006-2009] Claviériste pour le chanteur/batteur Namori Cissé. Spectacles aux Maisons de la culture Frontenac et Pointe-aux-Trembles ainsi qu’à Québec, Gatineau, Calgary et en Ontario. Album Point d’interrogation sorti en 2010.


Hiatus

[2006-2008] Compositeur et claviériste. Groupe de musique actuelle avec Pierre-Luc Brillant, guitare électrique; David Paquin, guitare électrique; Jeffrey Kühn, basse; Francis Rossignol, batterie. Spectacles au Off festival de jazz de Montréal avec le duo Soletti/Besnard et à la Casa del popolo avec Martin Tétreault comme invité spécial.


Malarafe

[2001-2004] Pianiste et compositeur dans le groupe de jazz actuel Malarafe avec Alexandre Fecteau, saxophones; Jean-Félix Mailloux, contrebasse; Jonathan Racine, batterie. Plus de 150 spectacles à Montréal. Concerts avec invités : Jean Derome (sax, flûte), Tom Walsh (trombone), André Leroux (sax).


Mouvement de Musique Présente (MMP)

[1998-2003] Co-initiateur/concepteur/compositeur. Groupe de musiciens à géométrie variable. Événements : Big band MMP à la Casa obscura (juin 2003), Spécial expéri-mental 3 présenté à l’UdM à la salle Claude-Champagne (hiver 2002), MMP live au studio Victor (2001) et Spécial expéri-mental 2 au Lion d’or (1999).


Rouge Ciel

[1997-2010] Compositeur et claviériste. Quatuor de musique actuelle avec Antonin Provost, guitares; Guido Del Fabbro, violon; Némo Venba, batterie et trompette. Trois albums parus. Prestations notables : Festival des musiques progressives de Montréal (2009), Guelf Jazz Festival (2008), Festival international de jazz de Montréal au Musée d’art contemporain dans la série jazz actuel (2004), OFF festival de jazz de Montréal (2002), Festival des Musiques de Créations du Saguenay/Lac-Saint-Jean (2002), participation aux films La moitié gauche du frigo (2000) de Philippe Falardeau et La beauté de Pandore de Charles Binamé (2000).

Piano solo

Cette section du site regroupe plusieurs enregistrements de standards jazz, compositions et improvisations pour piano solo.


Punctum / Vibrations spontanées (2023)

Acrobaties sans filet captées sur le vif, les pièces de l’album sont en continuité du travail d’improvisation en solo amorcé depuis une quinzaine d’années.

Du latin punctum (« point »), le titre de l’album évoque d’une part la notion de point/contre-point musical; le dialogue des deux mains du pianiste, l’intrication des mélodies. Le punctum est aussi le neume (un signe musical décrivant une formule mélodique) le plus simple en notation grégorienne qui correspond à une note isolée. En photographie, c’est un détail qui attire l’attention, un détail dans une photo. Pour le philosophe Roland Barthes, « Le punctum d’une photo, c’est ce hasard qui, en elle, me point (mais aussi me meurtrit, me poigne). » Le hasard est une composante primordiale de l’improvisation musicale. Le punctum musical peut survenir à plusieurs moments : un élément perturbateur qui vient changer le cours de l’improvisation, qui vient dévier le déroulement des choses. Chaque improvisation présente un jeu constant entre punctum et studium (pour reprendre une autre expression photographique – le punctum, c’est le contre point du studium), un équilibre fragile que le pianiste Côté-Lapointe recherche entre rythme/non-rythme, chant/contrechant, harmonie/disharmonie… point/contre point (punctum contra punctum)… d’où émerge autant de « variations spontanées ».

Tout au long de cet album enregistré lors de deux sessions d’improvisation en novembre 2023, Simon Côté-Lapointe conjure à travers un large champ stylistique des figures marquantes du piano et de la composition du XXe siècle et avant. Du jazz d’abord : pensons à l’incontournable Keith Jarrett, mais aussi Paul Bley pour les envolées mélodiques et son approche du blues (voir la pièce “Sagalossos” de l’abum de Côté-Lapointe), Lennie Tristano pour son approche contrapuntique entre walking bass à la main gauche et mélodie (en particulier la pièce “À la lisière du code”). Du contemporain ensuite : le compositeur Kaikhosru Shapurji Sorabji pour ses longues pièces pianistiques utopiques (écouter notamment la pièce “Ultime considération sur la place de l’invocation”), Olivier Messiaen pour ses harmonies complexes et modes à transposition limitée, et aussi le compositeur Debussy dans les passages harmoniques modaux qui se retrouvent à plusieurs moments de l’album.

L’album s’ouvre avec “Le langage suspendu”, une improvisation qui s’articule autour d’un simple motif d’abord exposé sous forme modale puis développé et varié. “Sagalossos” centre l’improvisation autour d’un pôle de blues duquel des variations émergent, s’en éloignent pour mieux y revenir. “Tyxh” est une courte improvisation contrapuntique modale aux accents médiévaux. La première partie de la quatrième improvisation, “La valeur intrinsèque de l’action…”, éclatée et libre dans son approche, propose un éventail d’essais modaux et polytonaux comme autant de miniatures qui débouchent à la méditation mélodique et tonale qui compose la deuxième partie “… et de l’énergie qu’elle permet de libérer”. La cinquième pièce, “À la lisière du code” débute comme un standard, un “code” qui est ensuite de plus en plus éclaté. La pièce “Niurjao” est une improvisation en 6/8 basée sur un motif de main gauche qui sert de ligne directrice. “Ultime considération sur la place de l’invocation” est une improvisation méditative proche de la musique classique contemporaine avec ses harmonies complexes sous forme d’accords espacés. Les pièces mélodiques “Érato” et “Une chambre claire” viennent clore l’album de façon cyclique, un rappel de la première pièce de l’album de par l’approche mélodique développée à partir de simples motifs.

Delta Velorum (2020)

Cosmogonie (2020)

Créé lors du Grand confinement de 2020, l’album Cosmogonie est le fruit d’improvisations pianistiques impromptues réalisées en une seule journée d’enregistrement. Dans cet opus, Simon Côté-Lapointe puise dans diverses sources d’inspirations telles que la musique classique contemporaine et néo-classique. À l’écoute de l’album, des influences de grands compositeurs du XXe siècle tels que Charles Ives et Olivier Messiaen sont évoquées. Le jeu pianistique rappelle aussi le jazz contemporain, style de prédilection de Côté-Lapointe, notamment le pianiste Paul Bley reconnu pour ses improvisations en piano solo.

 

Opisthokonta (2020)

Paru sur l’étiquette Hecto, L’album Opisthokonta est le fruit d’improvisations pianistiques impromptues réalisées en une seule journée d’enregistrement. Dans cet opus, Simon Côté-Lapointe s’est inspiré de la pensée du compositeur Giacinto Scelsi en exploitant le concept de résonance pour certaines improvisations, l’idée étant de prendre le temps de s’imprégner de la richesse des résonances harmoniques et des vibrations issues de la combinaison des notes formant les accords. Le réalisateur hongrois Béla Tarr fut une autre inspiration pour ces improvisations, Côté-Lapointe a voulu évoquer les ambiances minimales empreintes de noirceur dont le sens dramatique n’est pas sans rappeler une certaine résignation kafkaïenne du destin. L’improvisation est un jeu entre transcendance et immanence…

Caravane (2019)

Fruit d’une pratique de l’improvisation s’étendant sur plusieurs années, les pièces de cet album paru sur l’étiquette Hecto ont été enregistrées dans l’optique de garder l’essence du premier jet. Le jeu rythmé et mélodique de Côté-Lapointe combine plusieurs influences allant du jazz traditionnel au jazz plus actuel. Son jeu rappelle tantôt l’approche percussive d’un Thelonious Monk, tantôt le swing d’Oscar Peterson combinée à des influences plus modernes telles que Keith Jarrett ou encore Brad Mehldau lors d’envolées lyriques. Les pièces réinterprétées couvrent la période des années 1920 à 1950. Le premier morceau, Caravan, pièce titre de l’album, donne le ton à l’ensemble qui fait la part belle aux grands classiques, connus et moins connus, de l’âge d’or du jazz.

Piano solo et Aebersold (2016)

Standards de jazz avec accompagnements Aebersold

Improvisations (2014)

22 improvisations filmées.

Ptosis (2009)

Pièce pour piano solo enregistrée en 2010.

[pdf-embedder url=”http://simoncotelapointe.com/wp-content/uploads/2015/07/Ptosis.pdf”]

Cliquez ici pour télécharger la partition

Improvisations (2009)

Série d’improvisations parfois avec piano préparé enregistrées en 2009 à l’Université de Montréal.

Standards (2009)

Collection d’interprétations de standards de jazz.

Volume 1

 

Volume 2

Volume 3

Volume 4

Volume 5

Volume 6